Huit représentants ACP, s’expriment sur l’avenir du Groupe

« Repositionner le Groupe ACP pour faire face aux défis du développement durable », tel est le thème central du 8ème Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement ACP, qui se tient en ce moment à Port Moresby en Papouasie-Nouvelle-Guinée depuis le 30 mai. La question que bon nombre d’observateurs avertis peuvent se poser est de savoir, comment ce repositionnement va-t-il s’opérer, dans un contexte où le monde évolue et les paradigmes également? C’est ce petit exercice que se livrent dans ce reportage, huit représentants du Groupe des Etats d’Afrique des Caraïbes et du Pacifique (Groupe ACP), pour tenter d’apporter leur éclairage et leur vision sur la question.

chief_olusegun_obasanjo.jpg
1) Chef Olusegun Obasanjo, ancien Président du Nigéria, Président du Groupe des Eminentes personnalités

Le monde évolue. Nous devons évoluer avec le temps. évoluer avec le temps signifie aussi que le Groupe ACP doit être plus pertinent. Et pour le rendre plus pertinent, quelles modifications devrons nous faire, pour répondre aux besoins de ses Etats membres? Nous devons le rendre pertinent pour chaque membre du Groupe ACP.
Nous sommes également conscients du fait que, plus rien ne sera comme avant. Si nous voulons avoir l’indépendance, l’indépendance de l’action, l’indépendance de l’approche, il faut aussi savoir que, nous devons investir financièrement. Nous devons prendre plus de responsabilités pour le financement de l’organisation, nous devons la rendre plus efficace.

2) Patrick Ignatius Gomes, le Secrétaire général du Groupe des Etats ACP patrick_ignatius_gomes_secretaire_general_du_groupe_acp.jpg

Cet Accord de Cotonou comme vous le savez, combien de fois nous nous sommes referés à lui? Nous nous sommes référés à lui comme un modèle unique depuis quarante et un ans. Et il a montré son adaptabilité et sa flexibilité en fonction des circonstances. Mais nous devons négocier et négocier très dur. Je pense donc que nous sommes dans une phase de transition. Et vu la tenue du Conseil conjoint (ACP-UE), la presence de tous les ministres (à Dakar), tous ont eu l’opportunité de transmettre un message, celui de l’importance de l’ACP en tant que groupe, avec ses ressources naturelles, avec sa pensée et sa capacité de se tourner vers l’avenir .
amina_mohamed_cabinet_secretary_for_foreign_affairs_of_kenya.jpg
3) Amina Mohamed, Secrétaire du Cabinet aux Affaires Etrangères du Kenya

Nous remercions le Groupe des Eminentes Personnalités, pour les efforts qu’ils ont déployé dans cette évaluation, pour le travail consequent qu’ils ont mené, évidemment pour les réflexions qu’ils ont nouris à ce sujet. Nous leur avons dit que l’accent devrait être mis davantage sur le financement, parce que nous en avons besoin, afin d’être en mesure de définir ce que sera notre rôle future.

4) Leon Raphaël Mokoko, Ministre du Plan et de l’Integration de la chair_of_the_acp_council_of_minister_hon._leon_raphael_mokoko.jpg
République du Congo, Président du Conseil des Ministres ACP

Nous avons eu un dialogue de haut niveau, avec des Eminentes Personnalités qui nous ont permis de commencer à comprendre qu’elles étaient les difficultés au niveau des Etats, dans l’application des Accords de Cotonou. Alors, lorsque nous avons fait celà, nous aurons la possibilité à l’occasion du 8ème sommet des chefs d’Etat qui va se tenir à la fin du mois de mai en Papouasie-Nouvelle-Guinée, cette conference au niveau des chefs d’Etat va avoir l’occasion d’apprécier le rapport des Eminentes Personnalités, qui a eu l’occasion de travailler sur cette question d’évaluation des Accords de Cotonou, de manière à ce que nous ayons les véritables paramètres qui vont nous guider dans la négociation des Accords post 2020.

5) Youmbouno Marc, Ministre du Commerce de la Guinée yombouno_marc_minister_fo_trade_of_guinea_.jpg

Nous sommes déjà dans la réalisation de cette perspective heureuse. Une vision n’est bonne que si on met en oeuvre les actes. Et déjà il y a des actes qui sont visibles, qui sont realisés du jour au jour. L’avenir certes, mais c’est des actions portées par le groupe ACP qui sont intéressantes et chacun est dans cette dynamique là.

6) Moses Kouni Mose, Ambassador of Solomon Islands in Brussels moses_kouni_mose_ambassador_of_solomon_islands.jpg

Je pense qu’il est également important que sous la direction du Dr Patrick Gomes, on puisse analyser ce qui doit être mis en place, en terme structurel au niveau du Groupe ACP, pour preparer le Groupe à l’échéance de 2020. De manière à ce que le Groupe soit prêt à assumer ses nouvelles priorités, les nouveaux défis auxquels il sera confronté. Il est donc important pour les pays ACP, non seulement de penser intérieurement mais aussi de penser au delà de la sphère du Groupe, et comment refléter une force du Groupe. Une force sur laquelle il faut compter, une force qui peut contribuer aux défis mondiaux.
ministre_ellwyn_othniel_beck.jpg
7) Luwellyn Landers, Luwellyn Landers, Vice-Ministre des Relations
internationales et de la Coopération de l’Afrique du Sud

La coopération Sud-Sud est d’une importance vitale, et cruciale. Je pense que, les pays du Sud, vue l’expérience du passé doivent realiser que s’ils ne maintiennent pas la cohesion et la solidarité nécessaires, au regard des événements du Nord (Europe), et le Nord globalement (Europe, Etats-Unis, …), ils seront vite dépassés et délaissés en termes de développement, le commerce par exemples. La question cruciale serait pour les membres ACP de conclure un accord de partenariat économique. En particulier avec le marché comme celui de l’Union européenne. Les membres de la SADC (Communauté de Développement d’Afrique Australe) sont dans cette démarche. La principale raison est que, l’Union européenne a notifié que certains accords préférentiels du passé arriveront à échéance, par exemple le sucre.

8) Rimbink Pato, Minister of Foreign Affairs of Papua New Guinea rimbik_pato.jpg

C’est un évènement très important qui a lieu à un moment crucial de l’histoire du Groupe ACP. L’avenir de l’organisation, notamment son orientation future à l’expiration, en 2020 de l’Accord de Cotonou (accord global liant le Groupe ACP à son principal partenaire au développement, l’Union européenne) est une question fondamentale qui comporte de multiples consequences. Il s’agit de léguer un héritage. C’est pour la Papouasie-Nouvelle-Guinée un privilege et un honneur d’acceuillir les représentants de tous Etats ACP afin que nous puissions collectivement relever les defis qui se posent à nous à titre individual ou en tant que groupe et au plan international.
Ghislain Zobiyo

About Ghislain Zobiyo

Journalist Reporter and contributor to Xinhua News Agency in charge of the European institutions news and Belgian federal government news since 2018. Managing Director of Brussels Information Press Media and editor of the news website www.bipmedia.be. This site is dedicated to the news of the diaspora, to North-South cooperation of any kind in general and particularly between the European Union and the Organization of African, Caribbean and Pacific States, between the EU and the African Union. Brussels, capital of the European institutions and headquarters of NATO, is also at the heart of our current affairs. It is an exceptional and cosmopolitan city where more than 184 nationalities and cultures of the world live, meet and exchange. Our information site also gives a special place to the African culture.

Check Also

L’Agence européenne des médicaments donne son feu vert aux vaccins contre le variant Omicron

BRUXELLES, le 1er Sept. (BIPMedia)  L’Agence européenne des médicaments (EMA) a donné son feu vert …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.