Côte d’Ivoire :  les festivités du  62e anniversaire de l’indépendance  sous le sceau de l’apaisement et des mesures sociales

Par Laurent Sery, Correspondant de Brussels Information Press en Afrique de l’Ouest

Abidjan, le 8 Août (BIPMedia)

La commémoration de l’accession de la Côte d’Ivoire à la souveraineté nationale et internationale le 7 août 2022 à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative, marque le retour des festivités grandioses après deux éditions organisées de manière sobre du fait de la Covid 19. 

La ville natale du premier président de la Côte d’Ivoire, Houphouet Boigny, avait peau neuve pour accueillir la célébration du 62e anniversaire de l’indépendance du pays. Yamoussoukro, c’est  aussi tout un symbole. De son vivant, Houphouet Boigny considérait  la paix comme la  seconde religion des Ivoiriens. 

C’est au pied de la  basilique Notre-Dame de paix que se sont déroulées les festivités,  placées  sous le sceau de la consolidation de la paix et de la cohésion.  

Le président de la République Alassane Ouattara avait à ses côtés deux de ses pairs africains pour la célébration de la fête nationale : George  Weah, Président du Libéria,  pays invité,  et Umaro Cissoco Embalo, Président de la Guinée-Bissau et président en exercice de la CEDEAO (Communauté des Etats d’Afrique de l’Ouest), mais aussi les membres du corps diplomatique, le gouverneur de la BCEAO (Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest),  Jean Claude Brou,  le Vice-président de la République de Côte d’Ivoire, Tiemoko Myeliet,  le président de l’Assemblée nationale Adama Bictogo, le Premier ministre Patrick Achi. Les membres du gouvernement , les autorités civiles et coutumières ont effectué massivement le déplacement pour cette célébration. 

Après l’exécution de l’hymne national, le Chef de l’État ivoirien à bord du « Command car » a effectué le passage en revue des troupes avant de regagner la loge officielle en face de la place Jean Paul 2,   à côté de son épouse Dominique Ouattara. Les 61 coups de canon qui ont retenti dès l’entame du gigantesque défilé militaire ouvert par le Libéria, ont rajouté un caractère solennel de la cérémonie. Se sont succédées dans l’ordre, de manière harmonieuse dans un mouvement d’ensemble bien orchestré les unités de l’armée de terre, de l’air et de la marine. La  musique du Choeur des armées a rythmé le gigantesque défilé pédestre. Les  unités spécialisées de la  gendarmerie, la police et  du  groupement ses sapeurs pompiers militaires ont révélé leur  capacité d’intervention , de maintien et de protection des personnes ainsi que des biens. La parade des engins militaires, la démonstration des commandos parachutistes et celle des forces spéciales ont démontré la puissance des forces ivoiriennes appelées à faire face au défi sécuritaire. 

La population est venue en grand nombre et a pris place aux abords du boulevard pour assister à ce défilé. Les ivoiriens issus des différentes régions et sensibilités politiques  ont communié dans l’union pendant les activités , dont le match de gala entre les membres du gouvernement et les éléphants locaux. 

S’adressant à la nation, la veille de la célébration de la fête d’indépendance,  le président Alassane Ouattara a pris un certain nombre de décisions politiques allant dans le sens de l’apaisement. «  Dans le souci de renforcer la cohésion sociale, j’ai signé un décret accordant la grâce présidentielle à  Laurent Gbagbo, ancien président de la République. J’ai également   demandé qu’il soit procédé au dégel de ses comptes et  au paiement de ses arriérés de rentes viagères » a annoncé le Chef de l’État ivoirien. Le président Alassane Ouattara a remis en liberté conditionnelle le Contre-Amiral Vagba Faussigneau et le  Commandant Jean Noël Abehi, emprisonnés  après la crise post-électorale en 2011. 

Le discours du Chef de l’État ivoirien à l’occasion de la célébration de la fête nationale,  avait suscité  beaucoup d’espoir  au sein de la population ivoirienne quant à libération  des  militaires et civils incarcérés au lendemain de la crise post-électorale de 2011. Leur libération  exigée par les anciens présidents  Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo est restée lettre morte.  Bien qu’invités le 14 juin dernier par le Président Ouattara à l’issue de leur rencontre, leur absence dans la loge officielle pour le traditionnel défilé militaire de la fête nationale a été un signal fort, dans le processus de   consolidation de la paix. L’attente de la libération manquée des prisonniers politiques pourrait expliquer l’absence des deux anciens Chefs d’Etat  lors de cette célébration d’indépendance du pays. Aucune  communication pour cette libération des militaires et civils incarcérés n’a été l’objet par le parti au pouvoir, du moins pour le moment. Ce sont   3000 prisonniers de droit commun condamnés par contre,  qui se sont vus accorder la grâce présidentielle.  

L’annonce du  train de mesures  pour atténuer les effets de   la cherté de la vie a été  saluée par les fonctionnaires et agents de l’Etat, y compris les forces de défense et de sécurité.   En effet, comme amélioration de leurs conditions de vie,  ils  bénéficieront  de l’indemnité contributive au logement revalorisée  de 20 000 FCFA. 

Autres mesures du Chef de l’Etat, l’allocation familiale passe de 2500 à 7500 FCFA tous les mois  pour chaque enfant. La pension de retraite a été relevée  de 5%. Le président Ouattara a invité les chefs d’entreprise à revoir les salaires les plus faibles.  L’instauration d’une prime exceptionnelle de fin d’année représentant 1/3 du salaire indiciaire de base du mois de décembre  sera payée au mois de janvier.  

Le président de la plateforme des  organisations syndicales du secteur public   Gnagna Zadi se prononçant sur ces mesures  sociales  prises par le Chef de l’Etat, soutient qu’il s’agit  de l’aboutissement des négociations avec le gouvernement. 

Le point d’orgue des  festivités du 62e anniversaire de l’indépendance de la côte d’ivoire a été le concert avec plusieurs artistes,  dont la méga star Alpha Blondy. Le  public n’a pas boudé son plaisir.

About Ghislain Zobiyo

Journalist Reporter and contributor to Xinhua News Agency in charge of the European institutions news and Belgian federal government news since 2018. Managing Director of Brussels Information Press Media and editor of the news website www.bipmedia.be. This site is dedicated to the news of the diaspora, to North-South cooperation of any kind in general and particularly between the European Union and the Organization of African, Caribbean and Pacific States, between the EU and the African Union. Brussels, capital of the European institutions and headquarters of NATO, is also at the heart of our current affairs. It is an exceptional and cosmopolitan city where more than 184 nationalities and cultures of the world live, meet and exchange. Our information site also gives a special place to the African culture.

Check Also

L’Agence européenne des médicaments donne son feu vert aux vaccins contre le variant Omicron

BRUXELLES, le 1er Sept. (BIPMedia)  L’Agence européenne des médicaments (EMA) a donné son feu vert …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.