Le prix Félix Houphouët-Boigny pour la paix décerné à l’ancienne Chancelière Allemande Angela Merkel

Par Laurent Sery, Correspondant Afrique de l’Ouest 

YAMOUSSOUKRO, le 8 Fév. (BIPMedia)

Le prix UNESCO pour la recherche de la paix portant le nom du premier président de la République de Côte d’Ivoire, Félix-Houphouët-Boigny  a été remis à l’ancienne Chancelière Allemande Angela Merkel mercredi 8 février à Yamoussoukro en Côte d’Ivoire, en présence de plusieurs Chefs d’État d’Afrique de l’Ouest et des personnalités du monde socio-politique. Il s’agit notamment de Macky Sall, Président de la République du Sénégal et représentant de l’ancien président du Sénégal Abdou Diouf, parrain du Prix Félix Houphouët-Boigny–UNESCO, de Umaro Sissoco Embaló, Président de la Guinée-Bissau et Président en exercice de la CEDEAO (Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest), de Nana Addo Dankwa Akuffo-Addo, Président du Ghana et de  George Weah, Président du Libéria à titres d’exemples.

« Je suis fort reconnaissante au jury du Prix Félix Houphouët-Boigny – UNESCO pour la recherche de la paix », a déclaré Angela Merkel. Elle a remercié le jury qui, l’année dernière, a décidé de faire en sorte que l’accent soit mis dans le cadre de la remise de ce prix, sur les actions visant à surmonter la guerre et à identifier les personnes qui sont déracinées afin de leur venir en aide. 

En remettant le  prix à la Chancelière  Angela Merkel , la directrice générale de l’UNESCO, Audrey Azoulay a salué la décision courageuse prise en 2015 par l’ex-chancelière, d’accueillir plus de 1,2 million de réfugiés venus notamment de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan et d’Érythrée.

Baptisée « Mamie Adjoua Kan Houphouët-Boigny » par des Chefs coutumiers,  l’ancienne chancelière Allemande, Angela Merkel, a reçu une récompense financière de 150 000 dollars soit 75 millions de FCFA, une médaille d’or et un diplôme signé par la directrice générale de l’UNESCO.  

Angela Merkel, lauréate du prix Houphouët-Boigny 22 a remis son prix à l’ONG ivoirienne « Association nationale d’aide à l’enfance en danger ».

L’ancien président ivoirien, Henri Konan Bédié, protecteur du Prix a  souligné  le « courage politique exceptionnel» de l’ancienne chancelière allemande, d’avoir accueilli  et favorisé l’intégration de ces réfugiés fuyant leur pays  dans un contexte de violences meurtrières. L’ancien Chef d’État ivoirien a saisi l’opportunité de cette tribune pour inviter les dirigeants du monde  et acteurs politiques,  à une action commune en vue de faire cesser les conflits meurtriers et instaurer un climat de paix durable dans certaines  parties du monde où  persistent  encore des conflits.

Henri Konan Bédié a cité   la lutte contre le terrorisme en Afrique de l’Ouest, les conflits  en Centrafrique, en République Démocratique du Congo et le  conflit Russo-Ukrainien. « j’ai aussi une pensée pour mon pays la Côte d’Ivoire qui peine encore à engager un dialogue franc et sincère entre tous ses fils et filles pour construire une paix durable au service du bonheur de ses populations et de  celle de l’Afrique de l’Ouest.» a-t-il  conclu.

L’événement a réuni les deux prédécesseurs de l’actuel Chef de l’État de Côte d’Ivoire, en l’occurrence, les Présidents Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. Leur présence montre à suffisance qu’en dépit des divergences de vues sur certains sujets de la politique nationale, ils peuvent se mettre ensemble pour l’intérêt et l’image du pays. 

Le chef de l’État ivoirien  Alassane Ouattara a quant à lui fait remarquer que, depuis l’accession d’Angela Merkel à la magistrature suprême de la République fédérale d’Allemagne en 2005 et jusqu’à son retrait de la vie politique en 2021, la recherche du compromis et de la paix ont été les constantes de son  engagement  politique.

Une « mention honorable » a été également décernée à Julienne Lusenge, présidente de l’ONG Solidarité féminine pour la paix et le développement intégral (SOFEPADI), pour son engagement auprès des femmes victimes de violences sexuelles au Nord-Kivu, en République démocratique du Congo.

Le  prix Félix Houphouët-Boigny honore chaque année, des personnes, institutions, organismes privés ou publics ayant contribué de manière significative, à la promotion, à la recherche, à la sauvegarde ou au maintien de la paix.  

Créé en 1989, ce prix a ét  attribué à des dirigeants, aux organisations et aux acteurs de la paix tels que feu-Nelson Mandela, Président de la République d’Afrique du Sud (1994 – 1999) et Président de l’African National Congress, à, Frédéric Willem De Klerk, Vice-Président de la République d’Afrique du Sud (1994-1996), mais aussi à  Yitzhak Rabin, premier ministre de l’État d’Israël (1992 – 1995), à Simon Peres, Président de l’Etat d’Israël (2007 – 2014), Yasser Arafat, Président de l’Autorité nationale palestinienne (1996 – 2004), à Juan Carlos, Roi d’Espagne (1975 – 2014à, l’ancien Président des Etats-Unis Jimmy Carter (1977 – 1981), à la communauté de Sant’Egidio à titres d’exemples. Ils font partie de la trentaine de récipiendaires de ce prestigieux prix de promotion et d’encouragement des efforts de paix.

About Ghislain Zobiyo

Journalist Reporter and contributor to Xinhua News Agency in charge of the European institutions news and Belgian federal government news since 2018. Managing Director of Brussels Information Press Media and editor of the news website www.bipmedia.be. This site is dedicated to the news of the diaspora, to North-South cooperation of any kind in general and particularly between the European Union and the Organization of African, Caribbean and Pacific States, between the EU and the African Union. Brussels, capital of the European institutions and headquarters of NATO, is also at the heart of our current affairs. It is an exceptional and cosmopolitan city where more than 184 nationalities and cultures of the world live, meet and exchange. Our information site also gives a special place to the African culture.

Check Also

Première édition et remise du Prix Yvonne JOSPA

Le Collectif Sacré Bruxelles, composé de trois associations, dont le Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme …