Mali : les troupes françaises de Barkhane se retirent de la base de Maneka au Nord-Est 

 

Par Laurent Sery, Correspondant BIPMedia en Afrique de l’Ouest

Abidjan, le 17 Juin (BIPMedia)

Les troupes françaises poursuivent leur retrait du Mali où elles se trouvaient dans le cadre de l’opération Barkhane.  Depuis le mercredi 15 juin les soldats français ont remis les clés de la base de Menaka, au Nord-Est du Mali, près de la frontière du Niger aux Forces Armées Maliennes (FAMA).

La restitution de ce camp militaire au Mali, intervient  après une décennie de la présence des militaires français dans la région,  à la tête de la force anti-insurrectionnelle Barkhane. Cette force avait été  mise en place sous la présidence française de François Hollande pour stopper l’avancée  des djihadistes.

Les militaires français sont dans un processus de désengagement du Mali. Après Tombouctou et Gossi, c’est le tour de Menaka de paser sous commandement de la hiérarchie des FAMA. 

La force Barkhane poursuit son processus de retrait du Mali après l’annonce intervenue le 20 février 2022 par le président français Emmanuel Macron du retrait de ses forces du Mali. Cette annonce du président français faisait suite aux tensions politiques entre Paris et Bamako, mais aussi au constat de la recrudescence des attaques incéssantes des djihadistes au Mali, malgré la présence des troupes françaises stationnées au Mali depuis 2013, sous la magistrature du Président François Hollande. 

Les relations entre Paris et Bamako se sont détériorées depuis l’arrivée sur le sol malien, des  para-militaires Russes venus à la demande des autorités de la transition pour appuyer  l’armée malienne. 

Plusieurs dizaines de paramilitaires russes sont déployés à Ménaka  depuis lundi 13 juin, dans un contexte très particulier et très différent des autres zones où ils  se sont déployés jusqu’ici. La région de Ménaka connaît depuis début mars, une offensive ultra-violente de la branche sahélienne du groupe État islamique et la menace  djihadiste  réelle. 

Au fur et à mesure que les soldats français de la force Barkhane se désengagent du Nord Mali, les paramilitaires russes aux côtés de  l’armée malienne investissent leurs bases.

Les autorités françaises ont qualifié les autorités de la transition malienne « d’illégitimes » en invitant ces autorités à  écourter la période de transition,  à organiser les élections en vue d’un retour des civils au pouvoir. Accusant Paris de s’ingérer dans les affaires d’un pays souverain, les dirigeants de transition du Mali  ont décidé de rompre les accords militaires avec la France. 

Depuis la signature des accords de paix de 2015, les autorités de la transition malienne mettent tout en oeuvre pour combattre les djihadistes en vue de garantir la sécurité sur l’ensemble du territoire malien.

About Ghislain Zobiyo

Journalist Reporter and contributor to Xinhua News Agency in charge of the European institutions news and Belgian federal government news since 2018. Managing Director of Brussels Information Press Media and editor of the news website www.bipmedia.be. This site is dedicated to the news of the diaspora, to North-South cooperation of any kind in general and particularly between the European Union and the Organization of African, Caribbean and Pacific States, between the EU and the African Union. Brussels, capital of the European institutions and headquarters of NATO, is also at the heart of our current affairs. It is an exceptional and cosmopolitan city where more than 184 nationalities and cultures of the world live, meet and exchange. Our information site also gives a special place to the African culture.

Check Also

Les 27 États membres de l’UE trouvent à un accord pour limiter la flambée du coût de l’énergie

Par Ghislain Zobiyo BRUXELLES, le 21 Oct. (BIPMedia) Les 27 États membres de l’Union européenne …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.