Mali : la durée de la transition de deux ans, une pomme de discorde avec la CEDEAO

 

Le Colonel Assimi Goïta, Président de la transition

Par Laurent SERY, Correspondant BIPMedia en Afrique de l’Ouest

Les autorités maliennes ont officialisé lundi 6 juin 2022, l’adoption d’un nouveau calendrier de transition de deux ans à compter du 26 mars 2022, malgré la  décision du sommet extraordinaire de la CEDEAO du 4 juin à Accra au Ghana, qui préconisait une transition de 16 à 18 mois à compter de mars 2022. Cette décision des autorités de transition au Mali laisse croire que la décision du sommet de la CEDEAO qui maintient les sanctions contre le Mali n’a pas fait fléchir les autorités maliennes.

Le pouvoir militaire à  Bamako est pourtant  confronté à un embargo prononcé par la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) depuis le 9 janvier 22. La CEDEAO avait décidé de geler les avoirs maliens au sein de la Banque Centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO), de fermer les frontières entre le Mali et les États membres de l’organisation mais aussi de suspendre les transactions avec Bamako à l’exception des produits médicaux et de première nécessité. Ces sanctions économiques sont ressenties par les populations maliennes, même si le régime du Colonel Assimi Goïta essaie de s’y accommoder.

Le président en exercice de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo, le président sénégalais Macky Sall et le médiateur de la CEDEAO dans le dossier malien, Goodluck Jonathan, sont attendus à Bamako dans les prochains jours au Mali pour une ultime tentative de trouver une issue à ce bras de fer. La pomme de discorde entre les autorités de transition au Mali et les chefs d’Etat ouest-africains est la durée de la transition. Cette visite pourra-t-elle permettre de trouver un consensus ? Les chances d’un consensus entre l’organisation ouest-africaine et les autorités de la transition au Mali sont minimes.

Ce nouveau chronogramme de vingt-quatre (24) mois doit préparer le pays à l’organisation d’élections libres et transparentes, a annoncé le ministre porte-parole du gouvernement, le Lieutenant-Colonel Abdoulaye Maïga.

Les autorités de la transition avaient évoqué la question de l’insécurité qui règne dans certaines parties du pays, pour justifier le  report des élections générales. Pour la CEDEAO la transition devait prendre fin le plutôt possible afin de laisser le pays à un gouvernement civile suite à des élections générales.

About Ghislain Zobiyo

Journalist Reporter and contributor to Xinhua News Agency in charge of the European institutions news and Belgian federal government news since 2018. Managing Director of Brussels Information Press Media and editor of the news website www.bipmedia.be. This site is dedicated to the news of the diaspora, to North-South cooperation of any kind in general and particularly between the European Union and the Organization of African, Caribbean and Pacific States, between the EU and the African Union. Brussels, capital of the European institutions and headquarters of NATO, is also at the heart of our current affairs. It is an exceptional and cosmopolitan city where more than 184 nationalities and cultures of the world live, meet and exchange. Our information site also gives a special place to the African culture.

Check Also

Les 27 États membres de l’UE trouvent à un accord pour limiter la flambée du coût de l’énergie

Par Ghislain Zobiyo BRUXELLES, le 21 Oct. (BIPMedia) Les 27 États membres de l’Union européenne …

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.