UE- Cameroun : l’UE réaffirme qu’elle et prête à intensifier son partenariat avec le Cameroun

BRUXELLES, le 21 Mars (BIPMedia)

« L’Union européenne attache une grande importance à son partenariat avec le Cameroun et réaffirme qu’elle est prête intensifier son engagement avec le gouvernement, les autorités locales et la société civile dans tous les domaines d’intérêt commun ». Telle est l’une des conclusions du Conseil sur le Cameroun, approuvées lors de la 3859ème réunion du Conseil publié lundi.

Lire l’intégralité des conclusions du Conseil sur le Cameroun ci-dessous.

1. Le Cameroun et l’UE sont des partenaires de longue date qui ont un intérêt commun à renforcer encore leur coopération. L’UE attache une grande importance à son partenariat avec le Cameroun et réaffirme qu’elle est prête à intensifier son engagement avec le gouvernement, les autorités locales et la société civile dans tous les domaines d’intérêt commun.

2. L’UE encourage le gouvernement du Cameroun à assurer un environnement politique pacifique et pleinement inclusif, dans lequel l’opposition et la société civile, y compris les femmes et les jeunes, peuvent participer librement et utilement, afin de promouvoir le dialogue, une participation politique plus large, la gouvernance démocratique et l’État de droit.

3. L’UE salue les engagements pris par le gouvernement du Cameroun de renforcer la gouvernance locale, notamment en accordant un statut spécial aux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, à la suite du grand dialogue national de 2019. L’UE appelle à leur mise en œuvre rapide et effective dans le cadre du processus de décentralisation en cours. L’UE y propose son assistance renouvelée dans un esprit de partenariat et de respect de l’intégrité territoriale du pays.

4. L’UE demeure extrêmement préoccupée par la crise qui sévit actuellement dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest et condamne avec la plus grande fermeté les violations et les atteintes aux droits de l’homme ainsi que les violations des principes humanitaires, en soulignant qu’il faut que les responsables rendent des comptes. L’UE condamne les violences contre les civils, en particulier les violences sexuelles et sexistes, les enlèvements ainsi que les attaques systématiques contre les écoles qui empêchent l’accès à l’éducation.

5. L’UE lance un appel pour qu’il soit mis fin immédiatement à la violence, que les droits de l’homme et les principes humanitaires soient respectés, que l’accès humanitaire soit sans entrave et que le travail humanitaire se déroule dans un environnement sûr. L’UE appelle à des mesures de confiance efficaces et à l’ouverture d’un dialogue constructif entre toutes les parties afin de mettre fin à la spirale de la violence et de trouver une solution à long terme à la crise. Le rôle de la diaspora pourrait être déterminant à cet égard. Il n’existe pas de solution militaire à la crise, et la poursuite de la violence ne fera qu’alimenter la polarisation et exacerber l’urgence humanitaire.

6. L’UE réaffirme qu’elle est prête à soutenir plus activement toute initiative de médiation significative, susceptible de déboucher sur un règlement pacifique et à long terme, y compris le processus mené par la Suisse. Le redémarrage et le renforcement progressif des services de base, notamment l’éducation, l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène, seront essentiels pour rétablir la confiance, stabiliser les régions et déclencher la croissance économique. L’UE appelle à une participation égale et significative des femmes à la médiation et aux processus de paix et de sécurité. L’UE est prête à accompagner la reconstruction des zones les plus touchées par la violence, qui fait partie intégrante d’un processus de réconciliation et de consolidation de la paix ouvert à tous, pour lequel la fin immédiate des hostilités et l’instauration d’un dialogue effectif entre les parties sont des conditions indispensables.

7. L’UE condamne avec la plus grande fermeté les actions terroristes menées par Boko Haram et la province d’Afrique de l’Ouest de l’État islamique (ISWAP) dans l’Extrême-Nord, qui constituent de graves atteintes aux droits de l’homme et des violations du droit humanitaire international. L’UE réaffirme sa solidarité avec le Cameroun dans cette lutte. L’UE reconnaît les efforts déployés par le Cameroun pour lutter contre le terrorisme dans le bassin du lac Tchad et se félicite de son rôle actif au sein de la Force d’intervention conjointe multinationale (MNJTF). L’UE est profondément alarmée par la récente flambée de violence et de meurtres intercommunautaires dans l’Extrême-Nord. L’UE appelle le gouvernement du Cameroun et tous les acteurs concernés à œuvrer à l’apaisement de ces tensions et à permettre le retour en toute sécurité des personnes déplacées à l’intérieur du pays et des réfugiés. Elle est prête, avec ses partenaires internationaux, à poursuivre son assistance dans cet effort.

8. L’UE reconnaît la contribution essentielle du Cameroun à la stabilité régionale, ses efforts pour assurer la sécurité à ses frontières et son rôle pour assurer la sécurité maritime dans le Golfe de Guinée. L’UE est déterminée à continuer de travailler avec le Cameroun dans le cadre de l’architecture de Yaoundé et par le biais des présences maritimes coordonnées (CMP) dans le golfe de Guinée.

9. Compte tenu des engagements pris par le Cameroun à l’égard du Fonds monétaire international dans le cadre du mécanisme élargi de crédit, l’UE encourage le Cameroun à mener des réformes structurelles financières et économiques afin d’améliorer la gouvernance économique, la gestion des finances publiques et l’environnement général des affaires, ainsi qu’à renforcer sa lutte contre la corruption.

10. L’UE note avec inquiétude comment le changement climatique contribue à la pénurie d’eau, à l’insécurité alimentaire et à la concurrence des ressources dans le pays, ce qui accroît les niveaux d’instabilité. L’UE se félicite de l’engagement du Cameroun à renforcer les approches régionales en matière de conservation et est prête à accompagner le Cameroun pour intensifier les actions visant à améliorer la gestion des ressources naturelles et la résilience au changement climatique, ainsi qu’à relever d’autres défis environnementaux majeurs tels que la déforestation et la perte de biodiversité, y compris dans le bassin du Congo.

11. L’UE continuera à soutenir le Cameroun et les Camerounais dans leurs efforts pour construire un pays stable et prospère pour tous, où les principes démocratiques et les droits de l’homme sont pleinement respectés.

About Ghislain Zobiyo

Journalist Reporter and contributor to Xinhua News Agency in charge of the European institutions news and Belgian federal government news since 2018. Managing Director of Brussels Information Press Media and editor of the news website www.bipmedia.be. This site is dedicated to the news of the diaspora, to North-South cooperation of any kind in general and particularly between the European Union and the Organization of African, Caribbean and Pacific States, between the EU and the African Union. Brussels, capital of the European institutions and headquarters of NATO, is also at the heart of our current affairs. It is an exceptional and cosmopolitan city where more than 184 nationalities and cultures of the world live, meet and exchange. Our information site also gives a special place to the African culture.

Check Also

(COVID-19)Belgique: fin du port obligatoire du masque dans les transports en commun

Fin du port du masque dans les transports en commun BRUXELLES, le 20 mai (BIPMedia) …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.